Les tarifs des illustrateurs – suite

Afficher la table des matières :

Avec quelles autres professions peut-on comparer le métier d’illustrateur en termes de prix?

On compare souvent la rémunération des freelances au SMIC horaire ou à ce que gagne un salarié, or il y a de grandes différences.

La comparaison n’est possible qu’avec d’autres professions libérales, comme par exemple les plombiers, les électriciens, les médecins, etc. Combien ces professionnels vous facturent-ils leurs prestations en moyenne?

Électriciens : 20€ de déplacement + 35-45€/heure

Plombiers : 20-40€ de déplacement + 30-60€/heure

Médecins généralistes : 23€/consultation. Or les études montrent qu’une consultation dure en moyenne 16 minutes; cela correspond donc à 86,25€/h…

 

Et les illustrateurs? Vous trouverez dans certains livres ou forums professionnels une fourchette allant de 250 à 300€/ jour pour un professionnel débutant. Cela revient à 31-37€/h. Pour les illustrateurs qui ont de l’expérience, une certaine reconnaissance et sont assez demandés, cela peut monter jusqu’à 75€/h et plus, mais ils sont assez peu nombreux…

Si on compare les illustrateurs à d’autres professions libérales, ils sont donc parmi les moins chers en termes de coût horaire. Mais avec l’inflation et surtout dans les grandes agglomérations, un tarif de 250€/jour est aujourd’hui considéré comme la norme pour débuter sa carrière et arriver à développer son activité. (voire 300€ dans les grandes villes)

Cependant il faut bien l’avouer, les illustrateurs se lancent souvent en facturant un bon moment entre 20 et 30€/h ! Pour vous donner un ordre d’idée, imaginez que votre salaire soit amputé d’1/3 de sa somme : votre SMIC Mensuel Net passe à 740€ et vous n’êtes pas sûrs d’être payés ni le mois prochain, ni les suivants… Il s’agit donc de survivre grâce aux aides sociales et/ou en ayant un second travail. De plus vous n’avez pas droit au chômage, vous n’avez pas de congés payés et devez cotiser vous-même pour votre retraite… Vous aimeriez être dans la peau d’un illustrateur? 😉

« Un métier de passionnés »? Oui, il faut l’être pour supporter la pression, les sacrifices et persévérer jusqu’à avoir bien assis son activité…

Qu’est-ce qui justifie les tarifs des graphistes/illustrateurs indépendants?

La disponibilité : le freelance commence à travailler quand le client le demande et s’en va quand le besoin de ce dernier a été comblé. Le client ne payera que pour la durée de cette prestation. De plus l’indépendant est disponible 24/24, 7 jours sur 7.

Le freelance n’a droit ni aux congés payés, ni à l’assurance chômage, ni aux indemnités de licenciement, ni à la prime de précarité. S’il veut prendre quelques jours de repos, il les paye de sa poche !

L’irrégularité des revenus et l’incertitude constante justifient aussi les tarifs de l’indépendant. En moyenne un freelance ne facturera qu’environ 35 à 40% des 365 jours que compte une année. Le reste des jours il les passera en prospection, contacts, communication, veille technologique, comptabilité et démarches administratives… Mais c’est justement parce qu’il fait tout cela qu’il est aussi disponible et compétent pour ses clients.

Sur les épaules de l’indépendant pèsent aussi les charges d’une entreprise :

– cotisations sociales, retraite, assurances, formation professionnelle et soins médicaux d’une part;

– frais professionnels d’autre part : achat et renouvellement du matériel, du mobilier, de licences logicielles, location d’un local professionnel, électricité, téléphone, connexion internet, moyens de transports, etc.

Enfin comme pour toute entreprise qui veut développer son activité, l’indépendant doit à la fin de l’année avoir dégagé un bénéfice : une fois que toutes les charges ont été réglées, et les dépenses de la vie courante assurées, dégager une marge correspondant à 20% du bénéfice annuel est une bonne base. Elle servira pour des projets personnels, des investissements en matériel, etc.

Le vrai coût du travail

On l’a vu précédemment, comparés à d’autres professions libérales, les tarifs horaires des illustrateurs et graphistes indépendants sont loin d’être extraordinaires. Mais pour finir de vous convaincre je vais vous expliquer comment le coût horaire d’une profession libérale peut être comparé à un SMIC horaire. Oui ce coup-ci je vais parler de Smic horaire, et pour cela je vais me baser sur une étude qu’à réalisé l’INSEE.

Cette étude se base sur l’année 2008 et à été publiée courant 2012. Je vais ici faire un résumé, mais vous pouvez consulter l’intégralité des chiffres sur le site de l’INSEE en cliquant ici. Cette étude avait pour but de savoir quel était le coût horaire réel des salariés en France dans les différents secteurs d’activité.
Voici ce qu’un patron doit payer en plus pour chaque salaire versé :

composantes-salaire

Et voici maintenant à combien se monte ce coût horaire réel en France et tous secteurs confondus :
cout-reel-salaire-min-max-moy

Du coup vous devriez mieux comprendre pour quelles raisons il est intéressant pour un chef d’entreprise de faire appel à un freelance: pour un coût similaire il se simplifie grandement la vie ! Il passe commande, paye la facture et basta, pas de frais de recrutement, ni de gestion, ni d’indemnités diverses et autres taxes à calculer et payer.

Note: un statut tellement intéressant que certaines entreprises proposent aux freelances de venir travailler dans leurs locaux, sur leur matériel et à leurs heures de travail mais en étant payés l’équivalent d’un salaire! D’une part l’indépendant perd son indépendance, tout en étant sous-payé, mais en plus cette pratique est totalement interdite par la Loi : cela s’appelle du salariat déguisé…

Les indépendants ont donc intérêt, s’ils rencontrent un chef d’entreprise qui saute au plafond ou s’étonne de leur tarif horaire, à lui rappeler qu’il dépense autant pour ses salariés une fois toutes les charges/taxes/indemnités diverses prises en compte…

Évolution sur les 10 dernières années des tarifs moyens pratiqués dans la création visuelle.

Voici un tableau que j’ai réalisé en recoupant différentes données. Il permet d’apprécier globalement les changements en terme de rémunération survenus durant la dernière décennie. Les raisons de ces changements sont cependant multiples : modification des standards de la demande, conjoncture, évolutions techniques et technologiques, évolution des styles visuels à la mode, etc.

Il est donc difficile de dire avec exactitude à quoi est dû un changement précis. Mais une donnée est fiable : l’inflation. En 10 ans, elle a été de 17,5% en France. Ce qui veut dire que normalement tous les prix en 2012 devraient être supérieurs de presque 20% à ceux d’il y a 10 ans. Je vous laisse constater par vous même si cela a été le cas…

note: « la conjoncture » est qualifiée de défavorable depuis une 20aine d’années, elle ne doit plus servir d’excuse…

Légende : un trait horizontal représente une stagnation des prix; les flèches montrent un changement (hausse ou baisse), soit du prix minimum, soit du prix maximum de la fourchette.

/!\ Faites très attention aux « tableaux de prix », leur gros souci étant que l’on ne sait jamais ce qui compose exactement ces prix: droits sur 5 ou 10 ans, un seul support ou plusieurs, etc. Ici ce sont des indications globales de prix pour certaines prestations « standards », comprenant honoraires de création et droits d’auteur si il y a lieu de les céder. /!\ Si vous voulez deviser une prestation, calculez vos honoraires de création + le prix de la cession de droits qui correspondent réellement à votre prestation.

Montrer le tableau

note: les tarifs données ici sont issus de sondages effectués auprès de professionnels mais n’ont qu’un caractère informatif. Savoir estimer la valeur de son travail fait partie du métier d’un freelance ! 😉

 

 

<< Page précédentePage suivante >>

 

Laisser un commentaire

Portrait de Nicolas